ATTEINTE à la LIBERTE d' EXPRESSION ... C' EST PARTI ! ! !

Publié le par YA BASTA

    

RAPPEL :             Si ce n’est pas maintenant, alors quand ? Et si ce n’est pas nous, alors qui ?

SOLIDARITE 93  : http://solidarite93.free.fr/index_news.php

EXEPTION ( de Bernard Lallement )

Il fait bon vivre à Evreux. Il y a dix ans une petite bourgeoisie compassée, pour laquelle les Evangiles s’arrêtent à la sortie de la Cathédrale, avait obtenu du Vatican le départ du très médiatique Mgr Gaillot, trop progressiste à leurs yeux. Aujourd’hui, grâce à son maire Jean-Louis Debré, la capitale

ébroïcienne, qui souffre d’un déficit certain de notoriété, peut s’enorgueillir d’être devenue, aux yeux du monde, l’exemple d’une cité ségrégationniste.

En effet, depuis le 9 novembre 05 plus de 20.000 personnes font l’objet d’une mesure de couvre-feu radicale s’appliquant tant aux mineurs qu’aux majeurs. De 22 heures à 5 heures le quartier de La Madeleine est bouclé par une compagnie de CRS et personne ne peut franchir les barrières qui le ceinturent. Un hélicoptère, veillanr jalousement sur ce pan de territoire à 3 km du paisible centre ville, est là pour rappeler que l’ordre moral veille.

Près de 40 % d’une population se trouve la nuit ainsi confinée, comme au bon vieux temps de l’Algérie française, et stigmatisée. Même à Clichy sous Boiset dans tous les départements de la région parisienne, où les exactions ont été d’une bien autre ampleur à la suite de la mort de deux adolescents, les préfets se sont refusés à pareille mesure.

Fait unique en France des milliers de gens, pour la grande majorité, issus de l’immigration, subissent, de ce fait, une contrainte qui fleure bon un relent colonialiste sous l’œil d’une opposition indicible. Jean-Marie Le Pen en avait rêvé, Philippe de Villiers n’osait l’envisager mais Jean-Louis Debré l’a adoptée. Jacques Chirac peut être fier de son vaillant grognard.

Par l’onction d’un décret présidentiel toute une catégorie d’habitants est ainsi élevée à la sinistre dignité de racaille, pour reprendre la distinction favorite de Nicolas Sarkozy.

La ville, dont le maire est ancien ministre de l’Intérieur et magistrat, serait donc devenue un gigantesque repaire de voyous dont l’Idylle préféré de la chiraquie n’aurait pu venir à bout depuis qu'il a ravi la municipalité, en 2001, au communiste Roland Plaisance.

Aussi, Citoyens, pour les prochaines élections, je n'ai qu'un conseil à vous donner : sortez vos Kärchers !

 

_________________________________

 

 

 

 

Vous êtes un peuple majoritaire, viscéralement râleur et frileux.

Alors je vous livre des caméras de surveillance à profusion et plus de 1800 « robocops » neufs et rutilants pour aller mater vos enfants qui hurlent leur désespoir dans les banlieues poubelles et que nous nommerons confortablement délinquants pour plus de commodité et de compréhension universelle ( La suite ... TORPEDO )

 

 

Le couvre-feu a été décrété unilatéralement sur le territoire de la commune de Grigny 69. L’absence de concertation a profondément choqué les élus grignerots et René BALME est intervenu en direction du Préfet de Région dans une lettre ouverte.

PREFECTURE DU RHÔNE Monsieur Jean-Pierre LACROIX Préfet de Région Rhône Alpes 106, rue Pierre CORNEILLE 69419 LYON CEDEX 3

Lettre ouverte

Le 14 novembre 2005

Monsieur le Préfet, ( La suite ...ALTERMONDE )

 

 
La France d’en bas...

 Depuis quelque temps, les radios et les télévisions du monde entier essaient d’obtenir de ma part une interview à propos des événements qui secouent les banlieues de France. ( La suite ...MATHIEU source Bellaciao )

 

__________________________________

 

En BREF ( de Profession politique )

Contestation [mercredi 16 novembre 2005] 
La décision de Dominique de VILLEPIN de restaurer les aides aux associations ne passe pas facilement chez les députés UMP. "Dans l’état actuel des choses, rien ne dit qu’il y ait une majorité au sein du groupe pour voter cette mesure", relève l’un d’eux.

DONNEDIEU sermonné [mercredi 16 novembre 2005] 

Face-à-face crispé entre Olivier DASSAULT, rapporteur spécial du budget de la culture et le ministre Renaud DONNEDIEU de VABRES, auditionnés par la commission des finances. "Pour la troisième année consécutive, je me dois en effet de déplorer l’intolérable inertie des directions du ministère et leur réticence à répondre à mes questions. Nul n’est pour moi besoin d’indicateurs de performance pour mesurer les lacunes de votre administration !", a lancé le député
Indécis [mercredi 16 novembre 2005] 
Affolé par les sondages qui indiquaient qu’une majorité de l’opinion approuvait la réactivation de la loi de 1955, François HOLLANDE, toujours prompt à calquer son attitude sur les évolutions relevées par les enquêtes d’opinion, a hésité pendant une semaine entre approbation "vigilante" de l’état d’urgence, rejet clair et net, et prudent refus de se prononcer.
 
 
Ils refont le match [mercredi 16 novembre 2005]
L’équipe de Nicolas SARKOZY a reconstitué le film des événements de la crise des banlieues depuis le week-end de la Toussaint : le pic de tension politique a été atteint le dimanche 5 novembre, alors que le ministre de l’Intérieur n’avait pas encore échangé un mot avec le chef de l’État. "C’était le dimanche de tous les dangers, Nicolas SARKOZY pouvait être mis en difficulté. Et puis Jacques CHIRAC a parlé en confortant l’action du ministre de l’Intérieur. On a respiré", raconte l’un d’eux.
 
 
______________________________________
 
 
Nous avons reçu ça :
 
" État de l’opinion ou opinion de l’État ?..." par le Collectif Les mots sont importants


...Cool...

Publié dans ACTION !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article