Polémique à Montpellier autour de déclarations de Georges Frêche

Publié le par Assos Loi 19o1 YA BASTA

 

 

MONTPELLIER, 1 déc 2005 (AFP) -

- Des déclarations du Président (PS) du conseil régional
Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, qualifiant mercredi de
"gugusses" les parlementaires socialistes ayant proposé
l'abrogation de l'article de loi sur les rapatriés et les
harkis, ont suscité quelques remous à Montpellier.

L'article 4 de la loi du 23 février 2005 impose aux programmes
scolaires de reconnaître "le rôle positif de la présence
française outre-mer et notamment en Afrique du Nord": la
proposition de son abrogation par les socialistes, soutenus
par les communistes, a été repoussée mardi par la majorité UMP
à l'Assemblée nationale, après un débat houleux.

Lors d'une séance consacrée au débat d'orientation budgétaire
au Conseil régional, M. Frêche, revenant sur ce débat, a
qualifié les parlementaires de son parti de "gugusses du PS
qui font une opération politicienne", avant de souligner "le
rôle positif" de la France dans ses colonies.

Les Verts et les communistes ont alors demandé une suspension
de séance, qu'ils ont obtenue, ainsi que le respect de l'ordre
du jour.

Pendant l'interruption de séance, puis après la reprise des
débats, M. Frêche a entonné le chant colonial "C'est nous les
Africains qui revenons de loin". Le leader du Front national,
Jean-Claude Martinez, lui a alors proposé une déclaration
commune sur la vision de la présence française en Algérie.

"Prétendre que le colonialisme et ses atrocités auraient
permis le développement et la modernisation de ces pays est
une insulte au regard de la réalité de ce qui s'est achevé
dans le sang et les drames", a déclaré jeudi le comité
régional du PCF dans un communiqué.

Le PCF s'insurge en outre contre la création d'un musée sur la
présence française en Algérie, soutenue par M. Frêche.

"Il ne saurait être question pour nous d'accepter qu'une telle
réalisation mette en valeur sous quelle forme que ce soit le
colonialisme", ajoute le PCF, demandant qu'"un groupe
d'historiens français et algériens soit constitué pour faire
des propositions sur le contenu de ce musée".

La LCR, qualifiant les propos de Frêche de "grand dérapage", a
appelé de son côté dans un communiqué à l'"abandon" de ce projet

A propos de ce Monsieur, un p'tit article de Libé du 6 Octobre 2oo5 est rigolo ...

( Extrait ) :

Georges Frêche a reculé. Après avoir tenté de rebaptiser de force sa région en Septimanie (nom donné par quelques érudits à 70 % de ce territoire wisigothique entre le VIe et le Xe siècle), le président (PS) du Languedoc-Roussillon a jeté l'éponge. «On ne peut pas avoir raison contre tout le monde», a fini par admettre Georges Frêche, en annonçant la suppression du terme de Septimanie de tous les lieux d'intervention du conseil régional : lycées, trains régionaux, panneaux urbains, brochures touristiques, etc. Par contre, la marque «Septimanie, la griffe du soleil», imposée il y a six mois aux exportateurs de produits locaux, demeure ­ ce qui ne manque pas de faire ricaner tout le monde.

L'ancien maire de Montpellier (Hérault) a eu peur. Depuis plusieurs semaines, les forces de droite se mobilisaient contre sa Septimanie, sentant que cette nouvelle appellation irritait en profondeur une bonne partie de la population ­ irritation relayée, voire amplifiée, par le quotidien Midi Libre. Une manifestation est prévue ce samedi à Perpignan (Pyrénées-Orientales), à laquelle avaient fini par se joindre, outre les divers mouvements catalans, toutes les composantes du Collectif du non de gauche au référendum du 29 mai (Verts, PCF, LCR...), très actif.

Malgré la reculade de Georges Frêche, la manifestation est maintenue, et va servir d'exutoire au ras-le-bol suscité par les méthodes de gestion autocratiques de celui surnommé «Georges 1er de Septimanie». Succédant à deux autres échecs importants (une nouvelle biennale d'art contemporain chinois qui s'est révélée un flop, et une fusion entre les agglomérations de Montpellier et de Sète, refusée pour l'instant par le préfet), Georges Frêche doit affronter une exaspération qui a largement dépassé la seule opposition de droite.

«Georges Frêche exerce un pouvoir solitaire et absolu, dénonce Silvain Pastor, conseiller régional (Vert) élu en 2004 sur la liste Union toute ! menée par le président du Conseil régional. Il supprime arbitrairement des subventions culturelles, il méprise les enseignants et les parents d'élèves, il renie sa parole en matière environnementale... Certains socialistes commencent à renâcler en privé, mais dès que leur chef tape du poing sur la table, ils se couchent.»

Trouver une voix socialiste suffisamment courageuse ­ ou inconsciente ­ qui oserait s'élever contre le «petit père du peuple» languedocien est impensable. «Il y a quelques années, Georges Frêche avait affirmé que la fédération socialiste de l'Hérault représentait la dernière structure léniniste du parti, ce qui n'est pas faux», s'amuse un conseiller général socialiste.

Néanmoins, en privé, certains se permettent quelques coups de gueule. La semaine dernière, un conseiller régional socialiste a quitté une réunion en claquant la porte. Toutefois, personne ne se risque publiquement à critiquer le leader régional. «Nous vivons dans une ambiance de paranoïa, tout mot de travers peut valoir la décapitation immédiate», dénonce un élu socialiste

 

.... No comment ...

 

 ... Cool ...

Publié dans FRANCE

Commenter cet article

llh 02/12/2005 17:03

Atroce !
Vraiment ! Il n'y a rien que je ne supporte moins que ceux qui glorifient la guerre d'algérie.
Quant à cette connerie de septimanie, voir Patrick Geary

Bernadette Quentin 02/12/2005 15:01

J'avais déjà reçu une partie de cette info, mais ne savais pas qu'un musée du colionalisme était en projet ou déjà construit à Montpellier?
Ctte info du monde et vos ajouts sur le musée ont provoqué en moi beaucoup de colère et d'indignation et c'est ainsi que j'ai répondu à des ami€s pour que la personnalité de ce M. soit mieux connue, tout le monde a le droit de faire des conneries en sa jeunesse mais quand ça continue, ça prouve l'évolution? Lui il n'a apparemment jamais changé de route que ce soit en Chine, en Albanie ou en "Septimanie" nom dont il voulait affubler la région dont il est le chef.
Je lui ai même écrit il y a peu pour qu'il défende ou prenne position sur une affaire de poursuite qui sé déoule dans sa ville. Ce fort en gueule et en chansons, n'en a rien eu à faire, pas de réponse, il de doit aimer que sa personne? culte de la personnalité? Et ses électeurs? Je ne mets pas tous les rapatriés dans le même panier mais il y en aurait une bonne partie qu'il voudrait flatter pour garder sa place au chaud à tous les postes qu'il occupe?


extrait de mon message d'hier, envoyé à quelques amis, suite message envoyé des "paroles" de Frèche:


LA LUTTE DES PLACES !!!!!! ET LE PSEUDONYME MAO de Frêche était LIERRE, grimpant le lierre? plante parasite? il s'est bien fait arrêter en Suisse? pas fière arrestation, histoire peu glorieuse? cet albaniste Envers Hodja ou Hojda? en tout cas j'en connais un de repenti de la guerre d'Algérie, un FR ex para qui a tout avoué il y a quelques temps et sa femme a pardonné, mais comme elle exerce la profession de coiffeuse dans un lieu de rapatriés (rats pas triés?) depuis les aveux elle n'a plus un ou une seule client(e) rapatrié(e) et c'était pourtant l'essentiel de sa clientèle, les aveux du mari sur les ordres des généraux bien au chaud et ce qu'il a été enjoint de faire ont tué le petit commerce de sa femme (nouvelles du Soir d'Algérie publiées en 3 ou 4 épisodes il y a quelques temps et un livre sur le même sujet va paraître, j'espère qu'il se vendra, il y a des noms de gouvernants et de généraux connus!!!) Bienfaits du colonialisme et Frêche il a toujours pas répondu à ma lettre sur les 2 XXXX de sa ville, poursuivis en justice? de "classe la justice?" et il en connait des chansons ce mao, il va à quelles réunions ou quels rassemblements ou repas? Et cet ex militaire REPENTI n'honore pas le colonialisme, il dit les faits, faits bien cruels!