Immigration ? RROOhhh !!!

Publié le par Assos Loi 19o1 YA BASTA

Nous avons reçu ça :

Les négriers modernes



Fin de la régularisation automatique pour un étranger en situation
irrégulière depuis 10 ans.... regroupement familial et droit à la libre
association entre individus suivant les affinités bafouées... Il ne sera
pas très bon de s’aimer entre Français et "étranger", comme de vouloir
côtoyer des "immigrants", car il se pourrait qu’on les "protège" et que la
suspicion s’installe si l’on ne suit pas la politique utilitariste et
exploiteuse de l’État et ses sbires ! Sous une excuse d’utilitarisme
économique, cette politique installe insidieusement le fascisme dans nos
comportements sociaux.

Les "immigrés", c’est-à-dire, dans la définition actuelle, tous ceux qui
ne sont pas naturalisés Français et "intégrés", sont montrés du doigt. On
focalise et développe le sentiment de suspicion sur cette partie de la
population. Face aux problèmes économiques et sociaux, le même
"adversaire" revient sans cesse : "l’immigré".

Car même ceux qui sont en situation régulière, donc ceux qui ont un
travail et remplissent les "conditions" économiques que prescrit le
Docteur Sarko face à la maladie de l’immigration, seront pénalisés. Le
droit de vivre en famille sera un parcours du combattant, les conditions
du regroupement familial auront des critères quasi impossibles à remplir
(sur les ressources, sur le logement, etc....) et le maire devra "donner"
son avis sur "l’intégration" de la famille.

Problème.

Car que cache ce mot "intégration" ? Etre "bien vu" par la population de
la ville où l’on habite, ne pas avoir de problème de voisinage, pas droit
aux conflits sous peine de problèmes d’expulsion, en somme : "être propre"
?... La délation a de beaux jours devant-elle...

Sarkozy reprend le bon vieux programme du Front National...

Une carte "compétences et talents" ( !) permettra aux hommes du pouvoir de
perpétuer l’esclavage moderne des êtres humains. Contrôle du corps social
et emploi abusif des personnes dans un seul but : asservissement du temps
de chacun pour une économie de profit au bénéfice d’une oligarchie
arrogante et imbécile...

Vendredi 5 Mai a été adopté par les députés un projet de loi limitant les
activités professionnelles à des zones géographiques précises pour les
travailleurs étrangers : "Concrètement, un étranger ayant bénéficié de ces
dispositions qui perdrait son emploi ne serait autorisé à en chercher un
autre que dans le même métier ou la même zone géographique", précise dans
son rapport Thierry Mariani (UMP).

On se rappellera que des étudiants et lycéens qui, voulant faire grève
pendant le mouvement anti-CPE, ont été condamnés par les instances
judiciaires à disserter pendant 4 heures sur la "liberté de circulation
des personnes". Cynisme du pouvoir et de la justice bourgeoise ? Nos chers
politiciens féodaux devraient se remettre à disserter sur leur pouvoir, je
ne suis pas sur qu’ils seraient reçus à l’examen de l’école du peuple...

Renforcement de la précarité et institutionnalisation de la clandestinité,
exploitation de l’homme par l’homme, critères de sélections purement liés
à un utilitariste économique niant les talents individuels de chacun : tu
es "utile" suivant "nos" critères,.... homme au service de l’économie et
non l’inverse, toutes ses mesures n’amènent qu’à des sociétés de plus en
plus fascisées.

Fascisme subtil, puisque l’information est extrêmement bien distillée à
travers nos médias qui permettent d’obtenir un consentement progressif des
masses, il n’en est néanmoins que plus présent dans nos comportements et
nos mœurs... Immigrés "utiles", jeunes "violents" (mais la société, le
système ne le sont-ils pas ?), rapports entre individus gérés surtout par
l’opportunisme et le "désir de carrière", éloge des valeurs bourgeoises et
libérales (la hiérarchie, justifiée comme seule possibilité d’Ordre,
l’exploitation des personnes par le salariat justifiée par la soit-disant
nécessité de "motiver" les salariés, - d’où l’équation exploitation =
motivation !-, la loi du plus fort qui détruit la solidarité naturelle des
personnes, etc.).

Face à ce constat, nous devons lutter pour les droits fondamentaux des
individus. Restons solidaires. Comme disait Proudhon, nous sommes des
"citoyens du Monde", la notion d’étranger n’existe pas, car le sol
appartient à tout être humain. La notion d’immigré et d’étranger
n’apparaît qu’avec celle de Nation et d’État. Elle disparaîtra avec.

Soleil Noir

Tiré du Combat Syndicaliste de Midi-Pyrénée n°96, par la CNT-AIT de Toulouse

Publié dans FRANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article