Les attributions des troupes de l'ONU au Liban

Publié le par E.L, etc ...

Image


 

 

De l'inapproprié et de l'inconvenant

 

Le dossier de 21 pages qui définit les attributions des troupes de l'ONU au Liban selon la résolution 1701 décidée par les USA a été rendu public par l'agence Reuters ce mardi. Les soldats mandatés auront le droit de tirer en situation de légitime défense, d'user de la force pour assurer la protection des civils et de résister militairement à qui pourrait gêner l'accomplissement de leurs tâches. Comme l'avait proclamé il y a quelques jours la secrétaire d'État Rice , il n'a pas étééchu à l'ONU de désarmer le mouvement de résistance nationale. Vijay Nambiar, conseiller spécial de Kofi Annan, a transmis les règles de fonctionnement aux pays éventuellement impliqués dans la composition de cette Finul nouvelle mouture, qui semblent les avoir acceptées.

L'humanitaire, grand sioniste devant l'Éternel, Kouchner actuellement en visite au Liban témoigne de son étonnement devant l'ampleur des destructions au Liban. L'homme politique qui a vilipendé la France pour sa position quand elle s'était prononcée tout à fait au début contre la volonté d'agression étasunienne contre l'Irak, continue de déplorer l'existence du Hezbollah comme État dans l'État, répétant selon le psittacisme qui sied aux adeptes de l'utopie criminelle de Herzl une formule vide de tout sens.

 

Le professeur et ex-ministre libanais  Georges Corm dans un brillant exposé qu'il a fait hier au cours des rencontres "Controverses" a invalidé l'hypothèse d'une présence massive de membres du mouvement de Libération Nationale dans les rouages de l'administration libanaise qui détourneraient pour le compte de ce qui est devenu maintenant un  parti la réalité du pouvoir étatique.

 


Des ONG non corrompues, voici ce qui constitue l'insupportable originalité du Hezbollah pour l'ex-animateur de Médecins du Monde et la raison de sa popularité.  Et sa fameuse branche militaire secrète qui n'a jamais agressé aucun état ni aucun civil sur la planète en se  cantonnant  dans sa  mission première, la défense du Liban sud, sans cesse agressé par l'artefact expansionniste implanté à l'intérieur de sa  frontière.

 

Les deux fonctions caritative et défensive qu'il assure avec succès ne sont pas prises en charge par l'état actuellement et l'ensemble du monde libre, le vrai, pas l'inféodé vassal de l'hégémonie israelo-étasunienne, ne peut que se réjouir de son efficacité face à un ennemi suréquipé en guerre préventive permanente en quête d'annexions.
Le déploiement de troupes "internationales " sur la frontière libano-syrienne demandé par l'artefact sioniste est une négation de la souveraineté des deux états limitrophes et une occupation qui ne dit pas son nom. Bachar Al-Assad a déclaré lors d'un entretien accordé à la télévision de Dubaï qu'il considérerait  ce dispositif comme une hostilité déclarée.

Pendant que le triple blocus continue de s'exercer sur le Liban,  des divergences
publiques ont vu le jour entre le personnage ancien syndicaliste né dans une banlieue déshéritée de la ville de Fès devenu le ministre de la guerre du greffon sioniste et le pâle Olmert repassé sur la sellette d'un procureur pour corruption et prévarication concernant l'imminence des négociations à mener avec la Syrie. De plus en plus, les observateurs s'aperçoivent de l'absence d'une politique cohérente de cette alliance au pouvoir depuis les récentes élections.

 

Absence de cohérence et de perspective à court et moyen terme car le but ultime partagé par tous les participants de ce gouvernement civil au service d'une armée de conquête, tout en  hypnotisant le public surtout l'européen sur des thématiques  de diversion,  consiste dans la concrétisation de la terre promise par un dieu biblique transformé en agent immobilier.

Une bipartition nette est apparue depuis l'échec de l'armée réputée invincible au Moyen Orient au sein du Sénat étasunien entre les inconditionnels du drapeau frappé de l'étoile dite de David et ceux qui  retirent leur confiance à l'aberration raciste devant sa performance minable stratégique et tactique au Liban et donc ne sont plus prêts à lui garder une ligne de crédit sans limite. Un nombre grandissant de sénateurs se posent  l'utilité de financer le retrait des colons de Gaza, et de continuer à garantir les emprunts de ce qui est devenu subitement un état  aventuriste.

 
 

Pour la première fois de son existence l'aventuriste va donc devoir songer à payer lui-même le coût de plus de 5 milliards de dollars de sa nième guerre au Liban. Les privatisations récentes (en particulier les banques d'état vendues aux copains avec des prêts garantis par l'état lui-même) et une coupe budgétaire énorme, rognant sûrement sur le social, seront sollicités car après tout cette modique somme représente 10% du budget annuel et 5% du PNB.

 
 

Sans compter l'irresponsabilité avec laquelle n' a pas été planifiée cette guerre et
le mépris dans lequel ont été tenus les fantassins (pas d'armement adéquat ni de
commandement clair ni de logistique suffisante) une économie souffrante ne va sûrement pas susciter de nouveaux candidats à l'immigration.

 

Alors le cauchemar démographique de Weizmann, Ben Gourion et Golda Meir sera activé de nouveau.

La propagande menée par l'AIPAC, premier groupe lobbyiste pour l'artefact, dans tous les chiffons servant de journaux chez l'Oncle Sam selon laquelle la vallée de la Bekaa est un repaire pour tout ce qui est groupe terroriste est plus que malvenue et ridicule surtout quand elle y déclare présentes des organisations défuntes depuis des décennies comme les Brigades Rouges italiennes, la Bande à Baader et la Fraction Armée Rouge japonaise.
Plus inconvenante encore apparaît l'annonce du deal entre les membres de la famille des Séoud rendus propriétaires de l'Arabie par la grâce de sa Majesté Britannique et le plus gros fabricant d'arme britannique BAE Systems de 19 milliards de dollars pour l'achat d'avions (c'est le troisième achat d'armement en moins de deux mois il y a eu donc équivalence des bénéficiaires les USA et la France) . La flotte des Tornados va être remplacée par les Eurofighters Typhoons.

 
 

Les deux tiers des revenus de cette firme sont assurés par ces Arabes de surcroît musulmans dont le prophète vénéré est caricaturé avec une bombe dans un turban sans qu'il ne soit permis de protester.
Ces carlingues iront encore une fois grossir les rangs de collections déclarées démodées des hangars dans le désert et vont y rouiller de leur belle mort.

 

Si un usage devait en être fait un jour, ce serait avec des techniciens européens caucasiens qui iront déverser des tapis de bombes sur un autre peuple de confession musulmane.

 
 

Depuis des années, c'est  l'empereur Bush qui éructe sous forme d' ordres  à sa valetaille séoudienne de considérer comme un danger pour elle l'émergence d'un état dans la région qui soit autonome du point de vue idéologique énergétique et technique.
Le peuple de l'Arabie ne se conforme pas forcément à ces vues. De façon de plus en plus rapprochée, il est fait état de façon très brève que des insurrections sont matées dans le pays de l'or noir et dépositaire des lieux saints de l'Islam.

 

Source : convergencedescauses.com

 

Publié dans MOYEN ORIENT

Commenter cet article