Délégation générale de Palestine auprès de l’Union européenne

Publié le par E.L, etc ...

Communiqué de presse


Les autorités d’occupation israéliennes prolongent la détention du Président du Parlement palestinien et poursuivent l’arrestation de parlementaires.
 

La Déléguée Générale de Palestine auprès de l’Union européenne, Leila Shahid, dénonce avec rigueur la décision du Tribunal Militaire israélien du jeudi 17 août, qui prolonge la détention illégale du Président du Parlement Palestinien, Dr. Aziz Doweik.

Élu en janvier 2006 au cours d’élections libres et démocratiques, qui ont recueilli les félicitations de l’Union européenne et de son Parlement, le Président Aziz Doweik a été enlevé par l’armée d’occupation à son domicile de Ramallah le 5 août, avant d’être transféré à la prison de Talmond, en Israël. Le Président Doweik est depuis lors placé en isolement. Battu à plusieurs reprises durant sa détention, il a eu un malaise cardiaque et a été transféré en urgence à un centre hospitalier en Israël, où il a été mis sous surveillance militaire et enchaîné à son lit, aux pieds et aux mains. Sa santé est en constante détérioration et des soins médicaux s’avèrent extrêmement urgents.

Dans la guerre qu’il mène contre la démocratie palestinienne, l’État d’Israël a arrêté, à ce jour, 30 élus appartenant au Parlement Palestinien, 28 élus locaux, ainsi que 4 ministres, y compris Nasser El-Shaer, vice-premier ministre kidnappé le samedi 19 août, et ce malgré la condamnation des institutions internationales et européennes.

Israël a arrêté le dimanche 20 août le Secrétaire Général du Parlement Palestinien, Mahmoud El-Ramahi, peu après une rencontre avec des parlementaires européens à Ramallah.

Il s’agit d’une violation inacceptable de tous les principes fondateurs du Partenariat euro-méditerranéen et des valeurs démocratiques desquelles se réclame l’État d’Israël. Ces arrestations répétées paralysent le Gouvernement et le Parlement palestiniens, et sabotent toutes les tentatives de constitution d’un gouvernement d’union nationale sur la base du dialogue entamé depuis plusieurs mois. Elles menacent l’existence même des institutions nationales de l’Autorité palestinienne. De plus, par ces pratiques, Israël discrédite l’ensemble des valeurs et des principes communs du Partenariat euro-méditerranéen. Ces valeurs sont fondées sur le respect du droit international et des résultats des élections démocratiques, saluées par les observateurs européens, ainsi que sur le respect des droits inaliénables de tous les partenaires adhérant au Processus de Barcelone, depuis 1995.

Face aux atteintes portées aux droits fondamentaux du peuple palestinien, la Déléguée Générale de Palestine, Leila Shahid, appelle les membres du Parlement européen et son président, ainsi que les membres de l’Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne (APEM) et son président à :
-  exiger de l’État d’Israël, partenaire privilégié de l’Europe, la libération immédiate et inconditionnelle du Président Doweik et de tous les élus palestiniens ;
-  assurer la protection des membres du pouvoir législatif et exécutif de l’Autorité palestinienne et leur droit à l’immunité ;
-  exiger l’arrêt des attaques armées, des incursions militaires et des assassinats ciblés dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, qui ont fait plus de 160 victimes dans les deux derniers mois et qui se sont poursuivis pendant l’offensive contre le Liban ;
-  oeuvrer pour le retour à la table des négociations sous l’égide du Quartet et sur la base de la Feuille de Route.

La Déléguée Générale de Palestine saisit cette occasion pour saluer le courage et la résistance du peuple libanais, qui a fait face à l’une des offensives le plus meurtrières du conflit israélo-arabe.

Publié dans MOYEN ORIENT

Commenter cet article