Infos de notre Monde d'aujourd'hui ...

Publié le par E.L, etc ...

" Musique Maestro !!! "  pour cette nouvelle année de l'ere Chrétienne 2oo7

Et nos deux petits cadeaux ... Histoire de ...

 - Un " WikiSocrate " sous licence " Art Libre " découvert grace aux commentaires pertinents de M. Hervé Darce

et

 - Un petit livre " La part du Colibri " ( 4.90 Euros )aux éditions de l'Aube, qui renforce notre constat d'un grand manque de prise de conscience du changement climatique ( dont l'accelération s'amplifie exponentielement à chaque instant présent qui passe ... ) chez la majorité de nos concitoyens, dans leur débat pour une autre politique que celle navrante que nous avons sous les yeux chaque jour et dont nous subissons les conséquences présentes et futures .

Pourtant, comme nous le disais Jean Pierre :

" Rien à y apprendre si ce n'est ceci : on peut en moins de 50 pages, bien dire, avec poésie, pourquoi "la crise de la société planétaire" peut soit nous engloutir soit être surmontée...

La gauche, la droite, les partis, la culture, le progrès, la croissance, la démocratie, tous ces repères sont bousculés! Non pas supprimés, déplacés. La révolution écologique laisse loin derrière elle, mais en l'incluant, la révolution prolétarienne. Il y va de notre vie et de notre mort historiques.



Pierre Rhabi est de ceux qui invitent à considérer comme absolument prioritaire de prendre, comme le minuscule colibri, "sa part" dans un monde en feu. Daniel Mermet, dans l'édito  de Là-bas si j'y suis,(  Là-bas si j'y suis - du 25 au 29 décembre 2006, Là-bas hebdo No 15 )semble lui répondre et nous met en garde :
il ne faudrait pas "que le colibri s’agite et s’épuise et démontre son impuissance, notre impuissance"...,"  car tout ce qu'on lui demande c'est "qu’il ne touche pas à l’ordre inéluctable. Que tout change pour que rien ne change"... Tout ce qu'on veut c'est "que le colibri ne demande pas pourquoi la forêt est en feu".

 

 Rhabi répondrait sans doute à Mermet qu'il dépend de nous que les innombrables colibris ne sont pas des agités inconscients et soient capables d'arrêter les politiques pyromanes. Écologie et capitalisme sont incompatibles démontre Serge Latouche

( http://www.monde-diplomatique.fr/2005/11/LATOUCHE/12900 )

Nous ne sortirons pas  identiques du temps qui vient. Les écologistes en devraient être les premiers conscients ... "


 

Publié dans FRANCE

Commenter cet article