Infos du Monde ... De Bamba Gueye Lindor

Publié le par Des Electrons Libres

 

 

                                      Entretien avec Bamba Gueye Lindor

 membre du Collectif des Damnés de laTerre, sur les élections présidentielles.
 Monsieur Gueye Lindor bonjour, nous nous étions rencontrés en novembre
2006.  A l?époque, vous aviez exposé les fondements et l?orientation
politique du « collectif des Damnés de la Terre ». Que s'est-il passé
depuis ?


-    Après le flou des mois d' août et septembre, nous avons attendu de
voir ce que la gauche plurielle allait proposer au peuple. On a vu ce
qui s'est passé avec le plus grand parti, le PS et l' arrivée de
Ségolène Royal pour gouverner le pays. Puis les positionnements
individuels de la LCR, du PC, des Verts, et de José Bové.



Le collectif des Damnés de la Terre s'est positionné pour José Bové
dans cette campagne. Avec le résultat de 1,3% que l'on connaît, quelles
sont vos analyses de la campagne alter mondialiste?


-    La petitesse d'esprit dispose les hommes à la résolution et par suite
à laisser échapper les moments opportuns et les meilleures occasions
d' agir. Car, après qu' on ait délibéré jusqu'à ce que le moment d'agir
soit proche, si ce qu'il vaut mieux faire ne s'est pas alors manifesté,
c'est le signe que la différence des motifs dans un sens et dans un
autre n'est pas grande. Aussi ne pas se résoudre alors, c'est laisser
échapper l'occasion à force de soupeser des bagatelles, ce qui est
petitesse d'esprit. La campagne de José Bové qui s'est présentée comme
rebelle n'a rien de nouveau. Cette campagne cherche tout simplement à
avoir un résultat à deux chiffres pour remplacer le PCF qui n'en fini
plus de maigrir et le groupuscule des verts. Rien d'alter-mondialiste
n'a été proposé ou énoncé. C'était une campagne d'européens,
français,
enfants gâtés du capitalisme dont la seule envie est d'approcher le
pouvoir pour leurs intérêts personnels. Ils n'ont aucune différence de
ligne  d'avec Strauss-Kahn, Fabius, Buffet, Voynet ... Ceux sont les
mêmes. Ils font partis de l'aile gauche de l'UMP.



Si j?ai bien compris, la troisième voie que vous attendiez ne s'est pas
dessinée avec Bové ?


-    Avec Bové cela ne pouvait pas se faire, parce que l'exécutif de
son courant politique  était composé des cadavres politiques sortis des
verts et du PCF qui n'avaient rien de rebelle à proposer. En gros
c'était un chat avec une tête de rat. Bové est incapable de défendre
leur présence à ses côtés d?une manière politique et sa seule réponse
est qu'il en a connu certain au Larzac en 1974, c'est grave comme
argument. Je pense que si un dirigeant des verts était capable de faire
quelque chose de constructif dans son pays, il ne chuterait pas de 10%
à 1,8%. Pire pour les opportunistes communistes qui de 19 % à l'époque
du « programme commun de la gauche » passe aujourd'hui  à  2 %.  Cet
élan d'alter mondialistes est mort-né.
Notre seul espoir c?est qu'il y avait dans le groupe de véritables
militants auxquels nous espérons qu?il reste suffisamment de force pour
continuer la lutte.



Vous voulez dire que les damnés de la terre n'ont été représentés dans
cette campagne par aucun des acteurs politiques de gauche?


-    Les Damnés de la Terre ne sont pas que des nègres et des arabes. Les
Damnés de la Terre, c'est aussi le breton qui vit depuis trois ans avec
le RMI ou Marie  et Bernard qui depuis quatre ans vivent dans un studio
avec leurs deux enfants. Les Damnés de la Terre c?est Mohamed le
musulman, David, le juif, Mamadou, l?africain, Bertrand l'homosexuel,
Philippe le sidéen? Ceux-là vous disent qu'ils manifesteront demain,
que cela soit Ségolène ou Sarkozy qui remporte le 2nd tour. On ne nous
enfermera plus dans les histoires de vote utile et de peur. Nous
n?avons plus peur de personne. On ne meurt qu'une fois. La gauche a
trahi son peuple comme en 1939 et demain quelque soit la situation, ils
ne pourront rien faire sur cette ligne là. Ce qui risque de s'abattre
sur les damnés de la terre ne s'abattra pas sur les enfants ni de
Ségolène, ni de Dominique, ni de Marie Georges, ni même de José.
Concernant le néo-colonialisme, nous attendions clairement la
dénonciation de la double nationalité des Présidents africains qui
pillent leurs pays au profit de la France, qui font des allers-retours
en avions présidentiels sur le compte de leur peuple. Le premier
concerné est le doyen des chefs d?Etat, Abdoulaye Wade, qui se fait
soigner au moins une fois par mois en France. Cela montre nettement que
ces faquins de chefs d'Etats sont sans vergogne et ne penseront jamais
à faire construire des hôpitaux chez eux pour leur peuple. Ces
représentants de la France en Afrique ont été gérés, cajolés par les
gouvernements de gauche et de droite. Une chose est certaine, la
soi-disant gauche de France a trahi et le rebelle a déçu. Peut-être par
ignorance ou naïveté. Mais comme vous le savez, l'ignorance contraint
l'homme à se reposer sur le conseil d?autrui. Et cela nuit à l'unité.



Qu?attendez-vous des représentants politiques ?


-    Tous ensemble et d'une même voix n'est pas facile à gérer. Une
multitude d'hommes devient une seule personne quand les hommes sont
représentés par un seul, de telle sorte que cela se fasse avec le
consentement de chaque individu singulier de cette multitude. C'est
l'unité de celui qui représente, non l'unité du représenté, qui rend
une la personne. Et c'est celui qui représente qui en assume la
personnalité.
La multitude n'est pas une mais multiple. On ne doit pas y voir un seul
auteur mais de multiples.



Vous ne faîtes pas d'appel au vote pour le second tour ?


-    Nous n'avons jamais été opportunistes, ce n'est pas aujourd'hui que
cela va commencer. Depuis 1981, nous attendons une politique de gauche
que ce pays n'a jamais connue. Nous avons été trompés et amenés à
l'échafaud. Et ça, nous tenons à le rappeler. Donc, comme toujours,
nous comptons sur nos propres forces. N?étant pas des voyous, nous
défendons nos intérêts matériels et moraux comme nous l'avons toujours
fait. Que cela soit Sarkozy ou Royal, ce sera pareil. Pour des
logements, du travail, pour nos enfants demain, pour les sans-papiers
(en passant, nous vous rappelons que sans-papiers n'est pas un
critère). contre le néo-colonialisme, pour notre dignité, rien ne nous
fera reculer. Ces idées sont des idées qui se vivent et se développent
avec force. On les a ou on ne les a pas. En tous cas, elles ne se pré-
fabriquent pas. Et, je peux vous faire passer en boucle les meetings de
la campagne de Bové ou des autres, rien de cela n'a été développé avec
force. La lutte des Damnés de la terre est politique. Nous ne demandons
pas de l'humanitaire. Nous nous battons contre l'injustice des hommes
de pouvoir d'une manière politique. Nous ne réclamons pas la charité.
Nous arracherons ce qui nous est dû. Un bilan interne est obligatoire
pour la suite. Face à Sarkozy ou Royal, la lutte doit continuer et
continuera pour défendre les intérêts matériels et moraux des damnés de
la Terre.


Nous appelons tous ceux qui sont sur cette ligne à nous prendre contact
avec nous :
http://www.damnesdelaterre.org/
contact(at)damnesdelaterre.org
 
Quelques interventions de Bamba qui ont l'avantage d'être claires :
http://www.zalea.org/spip.php?article1200 à partir de la 36.47 minute
http://www.unisavecbove.org/spip.php?article3004&var_mode=calcul ( Scrollez jusqu'à la video en ligne : " Bamba apostrophe José " )

Publié dans Elections Françaises

Commenter cet article