EN PASSANT ...

Publié le par Crazy4

DRPOTS d'AUTEURS et d' HAUTEUR

ET NOUVELLE REDEVANCE

pour bientôt ...

Cela commenceà faire coûteux le fait d'agir ( et reagir ) en toute légalité ...

Alors RESISTONS ... Rappelez vous !

 Une catastrophe soit disant " NATURELLE "  peut rapporter gros ...

ou, qui sont les " VRAIS " pillards de la N.O

 

Et puis, en vrac ... Global Public Média  ou comment comprendre et reagir ...

 

Et si vous passez par Paris ou la belgique, quelques dates ...

 

Et puis une carte postale ... SI,SI ...

 

CARTE POSTALE D’UN BRANLEUR AU SOLEIL
>

Salut à vous. J’m’y prends un poil à la bourre mais, mes potes pourraient vous l’dire, j’ai fait un effort... Si j’vous écris, c’est parce que je veux lancer un APPEL D’UN BRANLEUR AU SOLEIL À SES CAMARADES ! Collègue Rmiste, chômiste ou cotorépiste, organise-toi et pars ! Prends Aznavour au mot et viens galérer au soleil ! Non, la misère n’est pas moins pénible au soleil, faut être riche pour croire ces conneries, mais pars quand même, collègue précaire. Parce que tu n’as pas l’argent pour ça, tu éviteras les pièges à touristes couillons et tu te feras inviter chez les gens. Et là, tes euros que tu mettras dans la marmite commune, ils mettront du manioc dans le riz. En gros, je te propose de rembourser un peu de la dette coloniale de manière agréable, entre nous, gueux du peuple d’en bas. Et pis même, si tu veux aller jusqu’au bout, tu pourras distribuer des cartes d’invitation, voire faire un p’tit mariage blanc, ça fera autant de gratteurs de plus en France et de familles de moins dans la galère de l’autre coté de la barrière. Et comme t’es un gens bien, tu louperas pas une occase de raconter la nôtre de France, celle des ceusses qui roulent pas sur l’or et qui veulent quand même être contents passqu’on pourra jamais nous empêcher de boire le p’tit jaune et d’faire tourner un cône entre copains. Inventons la coopération pauvre-pauvre pour faire la nique aux friqués du sud et du nord ! Et puis, c’est quand même jouissif de s’payer des vacances aux frais de l’État (pour la peine, j’lui mets même une majuscule) alors que Sarko et ses copains ne parlent que de contrôles renforcés, de réinsertion et mon cul sur la commode ! J’peux te l’dire, à l’heure où tu m’lis dans ton rade, moi j’crame par 45° à l’ombre entre Tombouctou et Bankass ! Allez, j’te bise.

Daniel, lecteur.

Publié dans CQFD n°25, juillet-août 2005

 

 

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article