OVERDOSE de CO2 dans les océans ...

Publié le par Te@m Taz

Par Reine Roro, El Sinsé, Crazy Cat, et Pascal ( Correspondant à Fil Info France ) + un Traducteur en ligne pour les liens en Anglais et autres langues.

 

le réchauffement climatique est l’un des accélérateurs du changement climatique terrestre . Croire que le " changement climatique " est une nouveauté que depuis quelques années est un leurre ... Il a toujours existé depuis la nuit des temps ... juste qu'aujourd'hui, l' homo-sapiens y participe en y rajoutant une couche, et ce, depuis plus d'un siècle, provocant une accélération de celui ci que ce même homo-sapiens ne peut plus ralentir, quoiqu'il en dise.

 

L’ " acidification " des océans en est un des phénomènes et composantes qui constitue probablement l’un des plus grands dangers existants pour l’ensemble des écosystèmes marins et planétaires qui sont la base de la vie de l' homo-sapiens ( entre autres ). Et puisque bien des phénomènes climatiques en cours et en devenir sont intimement liés entre eux, nous pouvons facilement imaginer les années à venir, car croire que l'homme changera du tout au tout socialement et écologiquement dans le vrai sens de ces mots dans les quelques années à venir ( sans aller plus loin qu'une dizaine d'année ) est plus qu'utopique et, quelque part intellectuellement absurde, tant que ces impacts ne se feront pas ressentir pleinement sur l' ensemble de cette planète Terre.

 

Les mers et océans de la planète comptent parmi leurs nombreux habitants le phytoplancton qui, non content de générer par son activité plus des deux-tiers de l’oxygène que nous respirons, absorbe également le tiers du dioxyde de carbone émis par les activités humaines. Son importance est donc fondamentale pour limiter, autant que faire ce peut, le réchauffement climatique (même si nous pensons qu'il est déjà trop tard, au sein de notre équipe rédactionnelle) A preuve, cette voie de secours naturelle a des limites et des effets inarrêtables et irréversibles, comme vient encore de nous le démontrer un des spécialistes des coraux John Guinotte, acteur du programme " EPOCA (European Project on Ocean Acidification) " soutenu par l' Union Européenne , et d'autres scientifiques (voir un des rapports sur le sujet publié dans Science de Juin 2010)


A l’instar des forêts et des plantes pour la surface terrestre, le phytoplancton joue le rôle de "puits de carbone " dans les océans, aspirant quelque 25 millions de tonnes de CO2 par jour. C’est cette fonction qui, bien qu’elle permette aux hommes de ressentir moins ouvertement les effets du réchauffement climatique, met à mal les écosystèmes marins à un degré encore jamais atteint jusque là, ce qui rappelle une récente étude de Maosheng Zhao et Steven Running qui démontrait que les plantes saturaient également de CO2. Parmi les premières victimes de ce phénomène se trouvent les coraux, que M. Guinotte et ses confrères étudient avec minutie depuis des décennies.


Ce chercheur du " Marine Conservation Biology Institute " de Washington se rappelle avec une certaine nostalgie de ses premières excursions le long de la Grande Barrière de Corail, en Australie, où il " était absolument stupéfait par l’abondance et la diversité du corail ".Réflexion de celui-ci qui ne date que de la fin des années 1990.


Depuis lors, la situation des coraux n’a en effet cessé de se dégrader et alors que la communauté scientifique a longtemps pensé que le réchauffement de la température des mers était la raison première de sa détérioration, M. Guinotte et ses confrères pensent de plus en plus que c’est l’acidification des océans qui est à mettre en première ligne.


Ce phénomène s’est accéléré dans des proportions hallucinantes puisque l’acidification des océans aurait augmenté de 30% depuis la première révolution industrielle du début du 19ème siècle. Le potentiel hydrogène (pH) moyen de l’eau de mer, de 8,2 actuellement, pourrait ne plus être que de 8 dès 2020 et de 7,8 en 2040. En cause, la production d’ions hydrogène, conséquence naturelle de l’absorption du dioxyde de carbone par l’eau, qui acidifie l’ensemble et entraîne par ricochet la diminution de la production, d’ions carbonate et d’ions calcium. Or les coraux font partie des espèces marines les moins résistantes à ce changement de conditions. " Une réduction de la quantité d’ions carbonate n’entrave pas uniquement la capacité des coraux à construire leur squelette ", prévient M. Guinotte, " mais une fois que la quantité d’ions calcium diminue en dessous d’un certain seuil critique, l’océan ronge les structures qu’ils ont précédemment construites – les récifs sur lesquels les coraux vivent ".


 

Des biologistes ont récemment découvert que l’acidification des océans était à même d’impacter l’odorat des poissons, ce qui les rend potentiellement plus vulnérables aux prédateurs.
Au-delà de cet aspect, c’est l’ensemble de l’écosystème marin qui devrait, à plus ou moins court terme,( et plus que moins) pâtir de ce dérèglement corallien.
Un dernier point qui devrait plus fortement inquiéter les décideurs ( ? ) de la planète : l’acidification des océans est un processus irréversible.
La seule solution envisageable qui vaudrait vraiment le coup de jouer, serait une action concrète et directe sur les émissions de CO2 occasionné par l' homo sapiens. Au vu de l’échec du récent sommet de Copenhague ( voir IetII ), ainsi que le dernier " rendez vous "de Bonn pré-Cancun début Aout 2o1o ( nous applaudissons l’art de remettre les choses à plus tard qui devient le seul point d’accroche des négociations internationales ).et de la mauvaise tournure que prend celui de Cancun en décembre prochain ( avec encore cet avant et dernier Sommet qui aura lieu à Tianjin (Chine) en Octobre ), imaginer la suite est d'une évidence qu'il va falloir, bon gré malgré se rentrer dans le crane une bonne fois pour toute.


" Nous allons avoir besoin de réduire de manière majeure nos émissions de CO2 – autour de 80 à 90 % " confirme M. Guinotte.( ( et dire que nous disions cette même phrase au début des années 1980 et que l'on nous prenait pour des rigolos farfelues ... un sourire ironique effleure nos lèvres, et croyez nous, nous aurions été plus qu' heureux de nous planter dans cette analyse avec le peu de moyens de communications scientifiques que nous avions à l' époque ... ) " Quand on voit les gouvernements se battre sur des réductions de l’ordre de 10 à 15%, je pense que tous les membres de la communauté des sciences de la mer, ont besoin de rappeler que des réductions de cette échelle ne sont tout simplement pas suffisantes. Nous devons arrêter d’utiliser des énergies fossiles "( Monsieur Guignotte, avec tout le respect que nous avons pour vos travaux, vous oublier de dire que d'autres membres ne faisant pas partie de la communauté des sciences de la mer mais complémentaire à celle-ci en sont arrivé à ce constat , et ceci depuis plus de 25 ans )


Si la politique des gouvernants, dans presque leur totalité, était capable d’écouter la Science ( non infusée ) avec ce genre de constatations scientifiques, nul doute que les discussions à venir pourraient déboucher sur des décisions plus audacieuses. ( nous pouvons toujours rêver ) Peut-être la vision de ce court documentaire vulgarisé, et facilement compréhensible par n'importe quel commun des mortels homo-sapiens sur les dangers de l’acidification, pourrait aider à accélérer la prise de conscience, mais elle n'en prend pas du tout le chemin à l'écoute des uns et des autres. Et remettre en question, de A à Z, notre " politique de vie "( et du respect de cette vie planétaire) ne fait pas partie des réflexions constructives de plus de 90 pour cent des homo-sapiens vivant sur cette planète ( et nous sommes très optimistes nous semble t il sur ce chiffre ) …


Ceci dit, la fin de ce doc, à partir de la 18 eme minute( et des brouettes ), est complètement à l'ouest et là aussi carrément utopique, mais cela rassure le quidam de base tfanisé avec ces relents de " Développement Durable " ( Dont la définition est beaucoup plus dans une résultante de concensus mortifere non démocratique qu'autre chose ) au gout d'un optimisme à la " Home - Gore- Artus Bertrant-Hulot-tisés " vraiment absurde.

 

 

 



En savoir plus sur les prochains rendez vous des pseudos décideurs mondiaux de l' avant Cancun

Atelier sur la gouvernance forestière, la décentralisation et REDD-plus en Amérique latine: Cette réunion contribuera à la CdP 16 de la CCNUCC et à la neuvième session du Forum des Nations Unies sur les forêts. dates: du 30 août au 3 septembre 2010 lieu: Oaxaca, Mexique
contact: CIFOR téléphone: +62-251-8622-622
télécopie: +62-251-8622-100
courriel: cifor@cgiar.org
internet: http://www.cifor.cgiar.org/events/CIFOR/decentralisation-redd.htm

Réunion ministérielle informelle sur le climat: Cette réunion, coorganisée par les gouvernements de la Suisse et du Mexique, contribuera à la préparation pour la CdP 16 de la CCNUCC et portera sur le financement à long terme de la protection contre les effets du climat. dates: du 1er au 3 septembre 2010 lieu: Genève, Suisse
contact: Franz Perrez, Division des affaires internationales, Bureau fédéral de l’environnement
téléphone: +41-79-251-90-15
courriel: info@bafu.admin.ch
internet: http://www.bafu.admin.ch

Révision de haut niveau de la MSI+ 5: La révision quinquennale de la Stratégie de Maurice pour la mise en œuvre (MSI +5) du plan d’action de Barbade pour le développement durable des PEID aura lieu en septembre 2010, au cours du dialogue de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU. dates: du 24 au 25 septembre 2010 lieu: Sièges de l’ONU, New York
contact: Hiroko Morita-Lou, Division de l’ONU du développement durable
téléphone: +1-212-963-8813
télécopie: +1-212-963-4260
courriel: morita-lou@un.org
internet: http://www.un.org/esa/dsd/dsd_aofw_sids/sids_milemajomeetmsi5.shtml

AWG-KP 14 et AWG-LCA 12: La quatorzième session du Groupe de travail spécial sur les nouveaux engagements des parties visées à l’Annexe I au titre du Protocole de Kyoto (AWG-KP 14) et la douzième session du Groupe de travail spécial sur l’action concertée à long terme au titre de la Convention se tiendront pour poursuivre les travaux. dates: du 4 au 9 octobre 2010: lieu: Tianjin, Chine
contact: Secrétariat de la CCNUCC
téléphone: +49-228-815-1000
télécopie: +49-228-815-1999
courriel: secretariat@unfccc.int
internet: http://unfccc.int

GIEC-32: On s’attend à ce que la trente-deuxième session du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat aborde les progrès dans la préparation du cinquième rapport d’évaluation (RÉ5), entre autres questions. dates: du 11 au 14 octobre 2010 lieu: Busan, République de Corée
contact: Secrétariat du GIEC
téléphone: +41-22-730-8208
télécopie: +41-22-730-8025
courriel:IPCC-Sec@wmo.int
internet: http://www.ipcc.ch

CdP 10 de la Convention sur la diversité biologique (CDB): La dixième Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique devra, entre autres, évaluer la réalisation de l’objectif de 2010 consistant à réduire de manière significative le taux de diminution de la biodiversité. Elle sera précédée par la cinquième Réunion des parties au Protocole de Cartagena sur la biosécurité. dates: du 18 au 29 octobre 2010 lieu: Nagoya, Japon
contact: Secrétariat de la CDB
téléphone: +1-514-288-2220
télécopie: +1-514-288-6588
courriel:secretariat@cbd.int
internet: http://www.cbd.int/cop10

Conférence internationale de Dehli sur l’énergie renouvelable (DIREC): Il s’agira de la quatrième Conférence mondiale de niveau ministériel sur l’énergie renouvelable. Elle se composera d’une réunion ministérielle, de réunions inter entreprises et entre gouvernements et entreprises, d’événements parallèles, d’une foire commerciale et d’une exposition. dates: du 27 au 29 octobre 2010 lieu: New Delhi, Inde
contact: Rajneesh Khattar, Secrétariat DIREC
téléphone: +91-9871711-26762
télécopie: +91-11-4279-5098/99
courriel:rajneeshk@eigroup.in
internet: http://direc2010.gov.in

Réunions du Fonds d’investissement climatique (FIC), Comité du Fonds d’affectation spéciale et du Sous-comité: Cette réunion, subventionnée par la Banque Mondiale, se tiendra à Washington, DC. dates: du 8 au 12 novembre 2010 lieu: Washington, DC.
contact: unité administrative du FIC
téléphone: +1-202-458-1801
courriel:ifadminunit@worldbank.org
internet: http://www.climateinvestmentfunds.org/cif/november_mtgs_2010

Vingt-deuxième Réunion des Parties au Protocole de Montréal (RdP 22): Cette réunion est prévue à Kampala, Ouganda, en novembre 2010. dates: du 8 au 12 novembre 2010 lieu: Kampala, Ouganda
téléphone: +254-20-762-3850/1
télécopie: +254-20-762-4691
courriel:ozoneinfo@unep.org
internet: http://ozone.unep.org/Events/meetings2010.shtml

Sommet du G-20 de novembre: La République de Corée assure la présidence du G-20 en 2010. dates: du 11 au 13 novembre 2010 lieu: Séoul, République de Corée
contact: Comité des présidents du Sommet du G-20
courriel:G20KOR@korea.kr
internet: http://www.g20.org/index.aspx

Et enfin Cancun

Seizième Conférence des Parties à la CCNUCC et sixième Réunion des Parties au Protocole de Kyoto: Les 33e réunions du SBI et du SBSTA se réuniront également à cette même occasion. dates: du 29 novembre au 10 décembre 2010 lieu: Cancún, Mexique
contact: Secrétariat de la CCNUCC
téléphone: +49-228-815-1000
télécopie: +49- 228-815-1999
courriel:secretariat@unfccc.int
internet: http://unfccc.int

Avant Johannesburg ... Et oui ... fin 2011, pour concocter (peut-être) un accord digne de ce nom ... Ben voyons ...
Et de quoi en définitive accoucheront toutes ces réunions ? Comme nous le dise nos confrères de " iisd-Reporting services " à la conclusion d'un article sur ce sommet de Bonn ( très bien documenté ) :

" Alors que les délégués rentrent dans leur capitale et commencent à élaborer leur stratégie pour les réunions de Tianjin, Cancún et ensuite, il pourrait être intéressant de savoir si le processus de la CCNUCC ( United Nations Framework Convention on Climate Change ) est mieux représenté par une tortue ou par un hamster… et ce qu’on devrait en faire? "

Les Différentes sources de cet article ( en vrac ) :

Wikipedia
Sciencemag
Noaa
Iisd
Technaute
Monbiot
The Gardian
Zegreenweb ( Base de cet article et dont nous avons repris quelques extraits ( dont les phrases de M.Guinotte )
Taz Under Globe ... etc ... etc


Commenter cet article

El Sinsé 05/09/2010 16:45



Ceci dit, le CO2 n'est pas la seule composante de ce changement climatique radical en cours


 


Le méthane n'est pas mal non plus ... Et la vapeur d'eau aussi ... A preuve un article du Guardian repris par le Monde ... Instructif :


La désertification du plateau tibétain accélère le Changement climatique


" ... De plus, les montagnes qui entourent le plateau font l’effet de “cheminée à vapeur d’eau”, un gaz à effet de serre plus nocif que le CO2 qu’elles propulsent dans la
stratosphère. Enfin, le permafrost qui se dégèle est une importante source de méthane ... "


 


Cela rejoint cette étude parue début Juin sur l' importance des courants stratosphériques dans l' accélération de ce changement climatique


 


Sinsé



Te@m Taz 05/09/2010 16:52



Et histoire d'etre un peu plus " critique " , cet autre lien plus qu'intéressant :


 


http://www.persee.fr/


 


Cré-@ctivement votre


 


 



choco 31/08/2010 21:24



Sauriez-vous me dire, approximativement bien sûr, quelle était la température et le taux de CO2 à l'époque du tertiaire ?


Merci de votre réponse



Te@m Taz 05/09/2010 00:18






* A Coco ( Sorry pour le retard de la reponse ... )


Il y a de très bons moteurs de recherche qui vous donnent la réponse illico. Par exemple celle - ci :


http://jeanzin.fr/ecorevo/sciences/climat.htm


 


Ceci dit, nous sommes un peu curieux . Pourquoi cette question ?


 


Cré-@ctivement votre


 


Le Te@m Taz